Ville de Lagny
 

HOTEL DE VILLE

2, place de l'Hôtel de ville

77400 Lagny-sur-Marne

Tel: 01 64 12 74 00 / Fax: 01 64 12 74 28

 
 



Défibrillateurs en ville
Huit défibrillateurs entièrement automatisés (D.E.A.), financés par la Municipalité, sont installés à Lagny-sur-Marne pour lutter contre les malaises d'origine cardiaque :

Accueil de l'Hôtel de Ville
2, place de l'Hôtel de Ville

Gymnase COSEC

74, avenue Georges Clémenceau

Gymnase des Hauts de Lagny

10, place d'Alnwick

Gymnase Guy Kappès

Rue Jean Mermoz (Parc des Sports)

Gymnase Thierry Rey

Rue Jean Mermoz

Hall de l'Espace Charles Vanel
22, boulevard Maréchal Gallieni

Place centrale du Marché couvert
Rue de la Glaisière

Commissariat de Police Nationale
9,
allée Vieille et Gentil

Madame Lebon Laurence - Infirmière Libérale
26, rue du Pont-Hardy



Souvent la conséquence d’un infarctus, la mort subite concerne en France environ 60 000 personnes par an : 70% à domicile, 30% sur la voie publique. Dans la majorité des cas, il s’agit d’un trouble du rythme cardiaque. Le pronostic actuellement est très mauvais : 5 % de chance de survie sans séquelle.

La mise en place d’un massage cardiaque et l’utilisation d’un défibrillateur dans les 5 premières minutes après l’arrêt cardiaque permettent le plus souvent de refaire partir le cœur et augmente les chances de survie, sans séquelle, à plus de 30 %.

Le problème concerne majoritairement des hommes autour de 60 ans mais également le monde du sport puisque selon les statistiques de l’INSERM, 400 à 500 sportifs, en sont victimes tous les ans en France. La moitié d’entre eux ont moins de 40 ans. 3 sports sont très concernés : le vélo, la course à pied et le football.

 

Localisez les D.E.A :
Cliquez sur le plan pour l'agrandir

Cliquez pour agrandir le plan




L'arrêt cardiaque - la défibrillation

Dans de nombreux cas d'arrêt cardiaque, le coeur continue de battre, mais le rythme des battements est tellement anormal que les contractions cardiaques sont inefficaces et que le cœur ne peut plus assumer sa fonction de pompe sanguine : c'est la fibrillation.

Cette fibrillation peut être corrigée au moyen d'un DAE, qui analyse le rythme cardiaque de la victime, avant de lui administrer, si nécessaire, un choc électrique.

Les chances de survie augmentent si la réanimation cardio-pulmonaire et la défibrillation sont entreprises dans les premières minutes qui suivent l'arrêt cardiaque.
(source www.croix-rouge.fr)

Comment utiliser un DAE ?




Suivez la Ville de Lagny !